Vie paroissiale

Tout ce qui concerne la vie de la Paroisse

et dieu vit que cela était bon …

Cordiale INVITATION

à 5 soirées de partage biblique
suivi d’un repas convivial les jeudis à 19h
à des endroits et avec des intervenants différents :

pour l’affiche avec les dates, lieux, intervenants et thèmes cliquez  ici !

… cf. photos sur 3 pages !

(en résolution 1200 pixels côté large – si vous voulez l’une ou l’autre en haute résolution, veuillez vous adresser au pasteur qui transmettra )

DSC_01_1200

 

Les confirmants :  

Tiona Rajason, Brenda Relle,
Emma Schweyckart et Yvon Scherer 

 

 

 

Chorégraphie des enfants + chant d’ED d’antan « Le fou sur le sable a bâti sa maison … »  (cf. Youtube !)

et Chorale Gospel 

Lectures de l’Évangile de Matthieu, ch. 5-7

Texte du jour :  Matthieu 7,24-29

 

Frères et sœurs en Jésus Christ de tous âges, que la grâce et la paix du Seigneur inondent vos cœurs et toute votre vie ! Amen.

Emma, Yvon, Tiona et Brenda, donc vous nous confirmez ce matin que vous avez bien senti l’amour et l’appel de Jésus Christ dans votre baptême qui vous a été offert gratuitement par Dieu quand vous étiez petits, comme la petite Chloé. Vous êtes des confirmants, avec un « t », vous confirmez : oui, je suis baptisé, je veux être un enfant de Dieu. Mais vous êtes aussi des confirmands avec un « d », nos jeunes frères et sœurs dans la foi qui ont besoin d’entendre une parole, recevoir un geste qui vous le confirme personnellement: Mais oui, toi, Tiona, Yvon, Emma et Brenda, tu es un enfant de Dieu, un disciple du Christ. Nous sommes tous ici pour cela, pour vous confirmer dans la foi, la rendre ferme et solide, dure comme du roc qui résiste à toutes les tempêtes.

Jésus lui-même le veut. Il le voudrait pour chacun de nous, vos parents aussi, vos parrains et marraines, tous les chercheurs de Dieu, il voudrait que cette vie que nous construisons chaque jour, la maison de notre vie, ne s’écroule jamais.

Et Jésus, le charpentier de Nazareth, il s’y connaissait en constructions ! Constructions en bois et constructions de vie. Il ne séparait pas les gens en bons et méchants, en fainéants et travailleurs, par exemple, entre bigots à l’église avec leurs beaux chapeaux et leurs discours de dimanche et des gens  sans religion mais bons et justes, non, non il ne divise pas les individus, en fait, encore moins sous classe-t-il en sauvés d’un côté ou condamnés de l’autre. Vous le voyez bien, dans son histoire ce n’est pas la façon de construire que Jésus critique. Les deux maisons étaient probablement belles, agréables, offrant de l’ombre en été, de la chaleur en hiver, un toit pour le voyageur et un cadre pour la fête. C’est autre chose. C’est leur fondation, le sol sur lequel elles se tiennent…

Jésus connaissait les terrains de son pays aussi bien-sûr, comme tout le monde, d’ailleurs. Non, il n’imaginait pas  la mer méditerranée envahir la côte et encore moins le Jourdain sortir de son lit, véritable gouffre géologique… Non le seul risque du pays, comme tout le monde le savait, c’étaient les crues d’automne dans les wadis, ces vallées tout à fait sèches toute l’année, avec un sol de sable, oui mais parfaitement solide et dur, semblable à du roc. Vallées inondables pourtant à la mauvaise saison quand le paisible petit cours d’eau au milieu se transforme soudain en torrent puissant qui entraîne sable et gravier sur son chemin. Un peu comme les blockhaus sur les plages de Normandie ; bien que lourds et solides, l’érosion les a couchés sur le côté…

Oui, c’est vrai, tout le monde le sait, faudrait être fou pour construire là, construire sur le sable !   « Le fou sur le sable a bâti sa maison… »

Et pourtant, frères et sœurs, au quotidien, quand nous construisons nos vies, n’est-ce pas plutôt le chemin de Jésus qui semble pure folie… ?!

Aimez, nous dit-il, aimez toujours, toujours, «Ne vous inquiétez de rien, aimez même vos ennemis, car votre Père fait lever son soleil aussi bien sur les méchants que sur les bons.  (Mt 5,43s) Heureux sont qui sont doux. (5,5) Si on t’oblige à porter une charge sur un kilomètre, porte-la sur deux kilomètres. Et si on te frappe, tends l’autre joue. Donne à celui qui demande….  (5,41) « Oh Seigneur, oui, mais qu’elle est étroite cette porte, qu’il est difficile le chemin qui mène à la vie… ! » (7,14)  On y passe pour des fous aux yeux de notre entourage, pour des naïfs, de doux rêveurs… sous l’emprise d’une douce folie…

« Comment, tu ne triches pas sur ta feuille d’impôts, sur ta copie ?!  Tu ne fais pas sauter tes amendes ?! Tu es encore fidèle à ton mari ?! Tu envoies tes enfants au catéchisme ? Et… tu parles avec … ces gens ?! Tu crois sérieusement que toi, tu peux changer quelque chose à ce monde ?! Avec ta Bible en plus, et l’Eglise, ou là là, cette Eglise… ?! Ok, doux rêveur, gentil fou, sympa, mais bon, un peu ailleurs… »

Je suis sûre que vous sentez comme moi l’immensité de la puissance du refus foncièrement humain et si solidement ancré en nous.

Mais, Brenda, Yvon, Emma et Tiona, et toi et toi, et moi, gardons-le bien au fond de nos cœurs ce message de ce jour, le beau jour du baptême d’une petite sœur, Chloé, le beau message de votre confirmation: le roc, le rocher, fondement inébranlable dans les tempêtes, il est là, en Jésus Christ, qui préféra mourir plutôt que de s’imposer par la force. Car son amour a vaincu la mort. L   e troisième jour il est ressuscité à la vie, oui à la vie. Amen !

Paroles de foi des jeunes
« Nous croyons en Dieu et nous Lui faisons confiance, car même si nous ne pouvons pas le voir, nous savons maintenant qu’Il reste toujours avec nous, surtout dans les moments difficiles.
Sans Lui pour nous aider, nous guérir et nous chérir nous ne serions pas ce que nous sommes.
Il est tout-puissant et en même temps il est notre Père qui nous veut du bien. Tous ses actes, ses nombreux ouvrages et créations ont tous été faits par amour, pour nous montrer comment croire en Lui.
Dieu est allé jusqu’à faire venir sur terre une partie de Lui-même, son Fils unique, Jésus notre Seigneur, pour nous aider dans notre vie quotidienne. Mais les humains n’ont pas saisi cette chance.
Nos parents, eux, ont voulu nous permettre d’emprunter son chemin et de suivre Jésus Christ.
Aujourd’hui que nous sommes assez grands pour confirmer leur choix, le choix de nous faire baptiser dans le beau nom de Jésus, avec vous tous ce matin, nous renouvelons notre attachement à Dieu.
Seigneur, fais grandir notre foi !
Amen. »

extraits des prières dintercession :

 
Seigneur Jésus,
nous te connaissons, 
un peu,
et nous t’aimons déjà beaucoup.
Ce matin, tu veux nous dire ton amour et nous voulons te dire notre attachement.
Bénis cette heure pour
  • la petite Chloé qui sera baptisée entourée de toute sa famille
  • nous, les quatre confirmants et chaque jeune dans cette église ce matin
  • pour tous les parents, parrains et marraines, tous les frères et sœurs qui nous entourent de leur témoignage de foi.
Fais souffler sur nous ton Esprit Saint d’amour !  Amen !
 

*

Seigneur Jésus,

nous voulons mettre en pratique tes paroles.

Dans toutes les situations de la vie.

Certains ici ce matin ne sont pas dans la joie.

Pour différentes raisons.

Dans nos cœurs nous pensons aussi à ceux qui ne sont pas avec nous ce matin.

Parce qu’ils portent le poids de la maladie, le l’exclusion, de l’indifférence à la foi, ou d’autres fardeaux

Console et relève tous ceux qui chancellent. 

Nous t’en prions.  Amen.

 

 

Textes du jour :

Psaumes 103,1-13; 32; Ezechiel 18,1-32 (extraits); 1 Timothée 1,12-17; Luc 15,1-10; 1 Jean 1,5 à 2,6

 

 

Ce culte du 24 juin 2012 a été spécialement riche

avec baptême, Sainte Cène, interludes musicales …

et remerciements à Christiane Issler,

notre ancienne chef de choeur !

(voir ci-après)

 

 cliquer pour voir les photos en entier !

 

 

 

 

Chère Christiane,

Nous voilà réunis autour de toi pour t’adresser nos remerciements. Je sais que ce mois de juin a été riche en fête, en évènements où tu as été entourée, fêtée, choyée !

Dans le commentaire de la deuxième épitre de Paul aux Corinthiens d’hier, Paul nous rappelle les fondements de l’Eglise : la reconnaissance pour les bienfaits que Dieu nous accorde et la demande de pardon.

Je vais donc essayer de suivre ces préceptes, à savoir te demander pardon, pardon pour ce qui aurait pu être, pardon pour ce que nous aurions dû faire, pour toutes les fois où nous n’avons pas été à la hauteur de tes attentes de chef de chœur, ou dans d’autres situations qui ont créé des tensions que chacun a pu porter dans la prière.

Et l’occasion m’est donnée pour t’honorer, te remercier, exprimer la reconnaissance de la paroisse de Schiltigheim pour ta passion et ton talent que tu as su mettre bénévolement à son service, te remercier pour les années innombrables au groupe d’animation liturgique : au moins 30 ans à quelques jours près, puisque avec la chorale liturgique, vous aviez chanté lors de notre mariage à Pascal et à moi.

Ce groupe était aussi appelé quelquefois « petit chœur », j’aimais bien « petit chœur », cette appellation nous rapprochait du grand cœur de Dieu, celui pour lequel tu as donné ton cœur, avec et sans h, ton temps, ton esprit lorsque tu composais un déroulement de culte autour d’un thème.

Ce déroulement n’était jamais dû au hasard, mais bien inspiré par ton intériorité, ta méditation, ton souci de mettre au diapason nos capacités de choristes amateur au service de la paroisse, ton souci d’intégrer l’assemblée à la liturgie, au culte. Tu nous as appris à chanter en nous rendant attentifs à l’expression, la respiration, le souffle, avant même que le son ne sorte de nos lèvres.

Je sais que tu es perfectionniste, mais je dirais que dans cette recherche de perfection, tu cherchais à honorer et à donner le meilleur à Celui qui a un regard d’amour pour chacun d’entre nous.

Chanter c’est prier deux fois, disait Luther. Pour toi Christiane, c’était une évidence, comme l’air qu’on respire, cela ne pouvait être autrement.

– Pour que le jour qui se lève soit plus beau
– Ce qu’il y a de fou dans le monde voilà ce que Dieu a choisi
– Allez dans le monde entier de tous les peuples faites des disciples
– Remplis d’amour et de reconnaissance, nous t’adorons dans ta grandeur immense
– Souffle du Dieu vivant l’esprit créateur emplit l’univers
– Seigneur tu cherches tes enfants

 

Il s’agit d’un infime extrait du répertoire varié que tu nous as appris et qui exprime toutes les recherches, les émotions, les louanges.

Le chant est une louange, une vibration vers le Dieu tout puissant. Puisse-t-il grâce à toi aussi continuer à retentir dans ces murs et dans le cœur de chacun.

« Car nous sommes son ouvrage ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance afin que nous les pratiquions. » (Ephésiens 2-10)
                                                                            Marlène HALLER

 

 

 photos (sur 2 pages) : Frieda Bohnert et Francine Bankhauser
cliquez dessus pour mieux voir !   

 

« Vivre des moments forts à l’église quand on a 14 ans, est-ce encore possible aujourd’hui? »

Six jeunes de notre paroisse ont expérimenté que oui. Pendant deux voir trois ans de catéchisme ils ont découvert bien des facettes de la foi en Jésus Christ et de la vie avec les autres croyants. Chants, mises en scènes, peintures, textes et discussions… et puis ce dimanche merveilleux, entouré de tous leurs aînés, des jeunes musiciens du groupe « Ad Libitum », des chanteurs du gospel, des conseillers, familles, pasteurs et paroissiens ils ont dit leur foi et leurs doutes, partagé leurs espoirs.

Chacun, jeune ou moins jeune, expérimenté ou novice, a été enrichi et encouragé, ému par la présence des frères et soeurs sur la même route de la recherche du Dieu de la GRACE.

Le 10 juin 2012 en l’église de la Trinité. Nous n’oublions pas ce jour de si tôt. Peut-être jamais! »

Comment dire notre foi aujourd’hui
à l’issue des années de catéchisme?

 

Une chose est sure : Si Dieu existe, c’est grâce à Lui qu’on est là, nous, comme la terre, il est le créateur. Alors disons notre foi tous ensemble :

  » Nous croyons en Dieu notre créateur et nous lui faisons confiance, parce qu’il est juste et bon avec tout le monde. Il nous laisse la chance de racheter nos fautes. Dieu est là pendant nos instants de doute comme de joie. Et Il sera à nos côtés pour toujours du premier jour jusqu’au dernier. Oui, Dieu est là chaque jour, à chaque heure, chaque minute. « 

  » Il est là pur nous accompagner, nous aimer, nous écouter, nous guider dans notre vie de chrétien. Peut-être qu’on ne l’a jamais vu, mais Il est dans notre cœur. Il sera là de notre naissance à la mort, même après la mort il sera avec nous et il n’y a que Lui qui sait notre avenir. « 

 » Pendant ces années de catéchisme nous avons appris pleins de choses. Dieu nous a fait comprendre que même quand ça ne va pas, il ne faut pas se laisser couler, mais surmonter ses angoisses comme ses peurs avec lui. « 

 » Quand je ne vais pas bien je pense à Dieu et ça m’aide. Enfin parfois j’ai trop de fierté et je me laisse aller. Maintenant, j’ai appris que si ça ne va pas, la prière est un bon remède. Je prie tous les jours pour une personne qui souffre du cancer à nouveau. « 

 » Parfois je me dis que Dieu est inutile dans mes choix, mais parfois il est utile. Il est presque tout le temps utile. Oui, Dieu pour moi est une aide. Quand nous disons notre prière, on l’appelle, on dit ce que l’on pense dans le bien comme dans le mal. La prière nous sert à parler à Dieu pour lui dire quand une personne nous manque ou pour lire la Bible. « 

 Cette foi, ces doutes, voilà où nous en sommes. Seigneur, fais grandir notre foi ! Amen.

Ulrike Richard-Molard



 » Tous nous serons transformés par la victoire de notre Seigneur Jésus Christ …

… ainsi, soyez fermes, inébranlables, faites sans cesse des progrès dans l’oeuvre du Seigneur, sachant que votre peine n’est pas vaine dans le Seigneur ! « 


–  L’homélie du curé Jean-Marie Trug
et le message donné par le pasteur Michel Roth
se trouvent dans notre rubrique Prédications

… et vous trouverez d’autres photos
sur le site de la paroisse catholique Ste Famille :
http://www.catho-schiltigheim.fr

 

cliquer dessus pour agrandir … 

  

 

 Voici quelques extraits significatifs des chants :

1)

1.1. « Peuple de frères, peuple du partage,
1.2. porte l’Evangile de la paix de Dieu … »

 

1.3. « L’amitié désarmera toutes nos guerres, l’espérance habite la terre … »

 

1.4. « La tendresse fleurira sur nos frontières … »

 

… et encouragés par les exhortations de St Paul et les paroles de nos chants à cheminer ainsi vers la prochaine rencontre oecuménique, nous avons terminé en chantant :

 

1.5.   » Célébrons le Seigneur, l’Esprit qui sur notre terre assemble les croyants de ses dons les éclaire et les unit en un seul corps qu’il bénit dans la joie et la lumière ! « 

 

L’homélie du curé Jean-Marie Trug et le message donné par le pasteur Michel Roth se trouvent dans la rubrique Prédications !

Une ferveur toute particulière animait l’église de la Trinité, richement décorée pour l’occasion  ce 3 octobre 2010.

En effet les catéchumènes allaient recevoir leur Bible pour la vie et participer pour la première fois activement à la louange du jour. Ils avaient apporté des objets symboliques pour illustrer le chant composé sur une mélodie connue:

Pour ces champs de blé, merci, l’herbe ensoleillée, merci, l’eau des ruisselets, merci : Refrain : Que grâce te soit rendue ! Pour ma bonne santé, merci, l’eau qui m’a désaltérée, merci, Noa, le nouveau-né merci…Pour le pain délicieux, merci, pour le bon Nutella, merci, pour tous mes vêtements, merci…Pour mon nouveau collège, merci, et mon nouveau portable, merci, pour ma nouvelle coiffure aussi…Pour les jours de beau-temps, merci, pour ma grand-mère guérie, merci pour ma jolie guitare, merci , Que grâce te soit rendue !

La chorale Gospel, renforcée par le choeur liturgique donna l’ambiance et l’interpellation biblique toucha tout le monde:

Soyez généreux, car Dieu vous rendra suffisamment riches pour que vous puissiez sans cesse vous montrer généreux ! 2 Cor 9,11

Le grand pain de l’autel et le vin furent partagés par tous dans la communion de la Sainte Cène.

Et quoi de neuf cette année? D’abord cette année toutes nos activités continuent comme avant et ce n’est pas rien! Puis: Un petit groupe de jeunes est en train de se former en jumelage avec le groupe de Souffelweyersheim-Reichstett et leur pasteur Daniel Bernhardt. L’école du dimanche sera étendue à la Trinité définitivement grâce à la venue de deux nouvelles monitrices pour ce lieu: Claudine Wagner et Myreille Djotang.

Un grand MERCI à tous les bénévoles qui s’engagent chez nous!

Fête d’été, dernier catéchisme, dernière répétition de la chorale: Nous y sommes prèsque: au rythme estival!
Pour le pasteur Richard-Molard, c’est la dernière ligne droite avant le départ avec 30 jeunes et 5 animateurs en camp sous tentes. Pour le collègue Michel Roth qui tient la barre du bateau jusqu’au 15 août le temps des rencontres plus informelles, des lectures peut-être, en tous cas le moment de nous réjouir de ces semaines « sabbatiques » que le créateur nous offre, ici ou ailleurs.
Très fraternellement vôtres!
Vos pasteurs

« Si Dieu était … »
Les confirmands 2010 vont vous parler de leur foi en images
(cliquez ici)



Les pasteurs rendent visite aux paroissiens toute l’année. Mais durant la belle saison, de mai à septembre, une équipe de bénévoles se mobilise pour vous rencontrer chez vous le vendredi soir entre 18h et 20h. Leur but? Promouvoir la fraternité entre membres d’une même communauté en tissant des liens d’amitié, témoigner de notre intérêt pour chacun et chacune, engager la discussion sur Dieu et notre foi si la demande en est faite. La méthode? Un courrier est envoyé 15 jours avant la visite avec un talon-réponse qui permet de décommander la venue d’un équipier ou de solliciter un rendez-vous à un meilleurs moment. En commençant à Schillick-Ouest  en 2007, rue après rue a été ainsi  visitée. En 2010 nous avons atteint la rue d’Adelshoffen…  A SUIVRE !

Tout le monde est le bien-venu à nos cultes! Jeune ou moins jeune, habitué ou novice, croyant de toujours ou chercheur de Dieu tout récent: Soyez chez vous chez nous! Voilà un peu la devise qui nous anime dans la préparation de ces moments de respiration spirituelle qu’on appelle le culte chez les protestants. tous les dimanches à 10h nous nous retrouvons dans l’une de nos deux églises. Souvent nous restons pour partager un verre de l’amitié à l’issue du culte, parfois aussi nous restons au foyer de la Trinité pour un repas « à l’auberge espagnole« : chacun apporte quelque contribution, tout est mis sur la table: tous se régalent en toute simplicité. Des moments de fraternité qui font du bien. Cordiale invitation:

  • Le premier dimanche du mois nous sommes à l’église de la Trinité, route du Général de Gaulle et durant le culte nous célébrons le repas du Seigneur, la « Sainte Cène ».
  • Le deuxième dimanche nous sommes à l’église de la rue Principale et le culte a un thème particulier: De temps en temps nous invitons des personnes à nous parler de leur engagement, ou de nous présenter l’organisme au sein duquel elles militent. Mais les pasteurs choisissent aussi des thèmes à partir de leurs échanges avec les personnes qu’ils rencontrent ou en partant de l’actualité et en ouvrant des moments de dialogue durant le culte. Le plus original est sans doute la possibilité offerte à tous les participants du culte de proposer eux-mêmes un thème ou une question à traiter: Alors à vos plumes! Une boîte est disposée à l’entrée de chaque église pour recueillir vos propositions! Un verre de l’amitié est organisé à la sortie de ces cultes pour nous permettre de prolonger la réflexion oufaire connaissance tout simplement.
  • Le troisième dimanche du mois est spécialement dédié aux familles et à la rencontre entre générations et célébré à la Trinité: « Jeunes et vieux se réjouiront ensemble » comme dit le prophète Jérémie (31,13). Les chants, les textes, le message sont accessibles à tous et la forme du culte est bien plus libre. Un verre de l’amitié prolonge ces cultes souvent animés par la chorale gospel.
  • Le quatrième ( et cinquième) dimanche du mois, le culte est à nouveau rue Principale et fait une place tout particulière à la musique: des moments d’interludes sur des instruments différents, par exemple, un libre choix des chants par les participants aussi, l’animation par la chorale ou encore le choix d’une époque particulière pour les cantiques voire leur explication… La musique au service du recueillement, voilà le caractère particulier de ce culte durant lequel, à nouveau, la Sainte Cène est célébré.

Mais tous les cultes sont simplement pour nous des moments de prière, de lecture et d’actualisation de cette Parole de Dieu qui nous met en route et que nous lisons ensemble dans la Bible en suivant les chapitres proposés aux chercheurs de Dieu depuis les débuts de la chrétienté. Vous pouvez emporter le plan des lectures sur la table de documentation à l’entrée de l’église.

« Older entries