Culte commun à NSJC à Bischheim le dimanche 8 avril 2018

Thème :
« Ceux qui comptent sur le Seigneur, reçoivent des forces nouvelles »  (Esaïe 40,31)

IMG_7335Ce culte commun, lors duquel un baptème a été célébré,
a été assuré par les pasteures Claire-Lise Oltz-Meyer et Anne Epting avec les jeunes qui préparent leur confirmation et animé par des musiciens.

Lorsque les autres, ou la vie te découragent ou te blessent,
quelqu’un te touche, s’approche de toi, te parle,
peut-être Dieu ou son ange.

Quelqu’un ?
Oui, souvent une présence discrète mais si bienveillante,
celle de quelqu’un, proche ou inconnu,
celle de Dieu présent au cœur de ta vie.

Quelqu’un s’approche pour te relever,
pour te redonner la force du lendemain.

 

Lecture biblique : Esaïe 40,26-31

« Regardez le ciel, là-haut, voyez qui a créé les étoiles, qui les fait sortir au complet comme une armée à la parade. Il les embauche toutes par leur nom. Sa force est si grande et son pouvoir est tel, qu’aucune ne manque à l’appel.

Israël, peuple de Jacob, pourquoi affirmes-tu : « Le Seigneur ne s’aperçoit pas de ce qui m’arrive. Mon bon droit échappe à mon Dieu » ?

Ne le sais-tu pas ? Ne l’as-tu pas entendu dire ? Le Seigneur est Dieu de siècle en siècle ; il a créé la terre d’une extrémité à l’autre. Jamais il ne faiblit, jamais il ne se lasse. Son savoir-faire est sans limite.

Il redonne des forces à celui qui faiblit, il remplit de vigueur celui qui n’en peut plus.

Les jeunes eux-mêmes connaissent la défaillance ; même les champions trébuchent parfois.

Mais ceux qui comptent sur le Seigneur reçoivent des forces nouvelles ; comme des aigles ils s’élancent. Ils courent, mais sans se lasser, ils avancent, mais sans faiblir. »

IMG_7338Prière

Seigneur, nous te disons du plus profond de notre cœur MERCI.

Nous pouvons compter sur toi, même et surtout dans les moments de doute, de découragement et lorsque nous sommes fragiles et vulnérables. Même s’il nous est difficile de te faire confiance, de nous abandonner à toi, tu viens vers nous, nous saisir la main, nous emmener vers le pays de la promesse, où nous recevons des forces et une espérance nouvelle.

Prière d’intercession

Seigneur, tu nous attends et tu nous tends les bras jusqu’à l’ultime. Mais que savons-nous de ton accueil tant que nous ne venons pas à toi ; tant que nous ne déchargeons pas sur toi nos fardeaux, tant que nous ne te confions pas nos infirmités, tant que nous ne reconnaissons pas nos échecs et notre péché, à toi qui es venu les porter ?

S’il est vrai que tu nous prends tels que nous sommes, s’il est vrai que tu reçois avec tendresse tous les paysages de nos vies, leurs crevasses et leurs sommets, leurs volcans et leurs déserts, s’il est vrai que tu nous ouvres les bras quels que soient nos sentiments d’échec ou de lassitude, alors Seigneur, tu nous délivres de nous-mêmes ; là où nous sommes le plus vulnérables, là s’enracine une force venue de toi pour recevoir notre prochain tel qu’il est, lui offrir la possibilité de faire halte, de se remettre des fatigues de ses errances.